Vous avez passé des semaines à réviser et vous connaissez votre cours sur le bout des doigts ? Vous avez passé des heures et des heures à vous entraîner en faisant les exercices de votre manuel et ceux issus d’annales ? Malheureusement, vos efforts seront vains si vous faites de nombreuses erreurs de calcul. Pour cette raison, prenez le temps de vous relire. Explications :

quatre-facteurs-de-reussite-au-bac

L’importance de la relecture

Comme vous le constatez dans le schéma précédent, pour avoir une bonne note en maths, vous avez besoin de connaître votre cours (logique), de savoir le mettre en applications (la pratique), de savoir rédiger et de gérer votre temps pour avoir le temps de finir tous les exercices à temps. Mais vous avez également besoin de vous relire. En effet, les erreurs d’inattention et les fautes de calcul peuvent facilement transformer un 18/20 en 8/20, surtout si vous faites des erreurs de calcul en début de problème — rendant tous les calculs qui suivent faux.

Comment bien vous relire ?

Désolé de vous décevoir : il n’existe aucune méthode miracle capable de détecter 100% de vos erreurs de calcul et d’inattention. Il existe toutefois quelques techniques qui vous permettront de réduire drastiquement les erreurs d’inattention et de calculs. Voici quelques pistes de réflexion qui vous aideront sans doute :

a. Relisez vos anciens contrôles

Relisez chacun de vos anciens contrôles et notez — sur une feuille de papier ou sur un tableur Excel — comment vous avez perdu vos points. Exemple:

DST 9/20

Explications

• 4 points : Exercice cinq pas fait (manque de temps)

• 2 points de perdus sur des questions que je n’ai pas su faire

• 1 point perdu : erreur de signe

• 1 point perdu : erreur de calcul

• 2 points : résultat non justifié

• 1 point de pénalité pour manque de soin

 

Faites ce travail d’analyse pour la totalité de vos DST. Une fois ce travail effectué, déterminez les 2 ou 3 causes qui vous font perdre le plus de points. Lors de votre prochain DST, passez les 10 ou 15 dernières minutes à relire votre DST en focalisant votre attention sur ces éléments.

b. Les erreurs typiques

Voici les erreurs typiques les plus courantes en mathématiques :

  • Vérifiez les signes : Les erreurs de signe sont une des erreurs les plus fréquentes. Alors, pensez à vérifier les signes. Rappel : dans une multiplication ou une division, les (— ) s’annulent par paire.
  • Vérifiez si vous n’avez pas oublié de parenthèses : si c’est le cas, vérifiez si la suite des calculs est correcte.
  • Vérifiez les développements : rappel : s’il y a un (— ) devant une parenthèse, les signes à l’intérieur de la parenthèse sont inversés.
  • Vérifiez les erreurs « bêtes » : rappel : un carré est toujours positif (sauf avec les nombres imaginaires). Un nombre a toujours deux racines carrées (√25 = 5 ou -5). Une probabilité est toujours comprise entre 0 et 1. En moyenne, le taux de fécondité peut être de 1,9 enfant par femme, mais une femme ne peut pas avoir 1,9 enfant.

Relisez votre copie en vérifiant si votre réponse peut être possible ou si le résultat est absurde et donc nécessairement faux.

  • Relisez les autres questions : parfois, la réponse à une question est donnée à la question suivante. Souvent, la question (a) donne un indice qui permet de répondre à la question (b).

Même si une réponse vous semble juste, pensez à vérifier qu’elle s’inscrit dans la logique de résolution du problème. Si une réponse vous semble à côté de la plaque, c’est sans doute qu’elle est fausse.

  • Vérifiez le caractère logique de votre réponse : si une réponse vous semble illogique, c’est sans doute qu’elle l’est. Oui, les femmes peuvent avoir 1,9 enfant en moyenne. Non, une femme ne peut avoir 1,9 enfant.

Si vous avez des résultats invraisemblables (un VTT qui roule à 300 km/h ou un avion qui vole à moins 800 km/h) c’est sans doute que c’est le cas (les problèmes mathématiques sont normalement tirés de situations plausibles).

  • Vérifiez la rédaction : Vérifiez que vous n’avez pas oublié d’indiquer les unités de mesure et que chaque question se termine par une phrase de conclusion grammaticalement correcte.

Pas bien

Bof

Bien

300

300 cm

La distance AB est de 300 cm

Le conseil de la fin

Pour finir cet article, voici trois conseils généraux à mettre en place dès maintenant :

  • Détaillez vos calculs : Plus vous détaillez les calculs, plus la relecture sera facile. Rappel : on n’écrit qu’un calcul par ligne, on écrit toujours à quoi correspond un calcul, et on écrit toujours une phrase de conclusion à la fin d’un calcul.
  • Soignez votre copie : si vous écrivez de manière soignée et que vous prenez le temps d’encadrer ou de souligner vos résultats, relire votre contrôle sera facile. Par ailleurs, le correcteur (qui en est à sa 74e copie) sera sans doute plus indulgent avec une copie sérieuse et soignée qu’avec une copie qui ressemble à des hiéroglyphes égyptiens.

Les trois étapes pour résoudre un problème mathématique

Besoin d’aide ?

Et vous, faites-vous de nombreuses erreurs de calcul et d’inattention en mathématiques ? Pour bien vous préparer à l’épreuve de type bac, n’hésitez pas à participer à l’un de nos stages intensifs en petit groupe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter en utilisant le formulaire de contact ci-dessous :

Votre nom et votre prénom

Votre adresse email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Sujet de votre message

Votre message